Histoire des Sciences et des Technologies en Société

Nombre de places: 35 - Langue: Français

Objectifs

Ce module de la semaine d’échanges PSL, intitulé « Histoire des Sciences et des Technologies en Société » (HSTS), se situe à l’interface entre les sciences dites « dures » et les sciences humaines et sociales, et a pour objectif de faire réfléchir les élèves ingénieurs sur la place des sciences et des technologies dans les sociétés. Le but est de contribuer à former des futurs ingénieurs qui n'aient pas une vision naïve des sciences et des technologies, et qui aient une conscience professionnelle (et personnelle) ouverte aux causes et aux conséquences des pratiques scientifiques. Il s'agit donc, pour les enseignants de ce module, d’aider les élèves à prendre du recul sur les sciences et les technologies, et sur les différents enjeux de leur déploiement en société.
Ce module « Histoire des Sciences et des Technologies en Société » est constitué de cours favorisant les échanges intellectuels, donnés par des intervenants chercheurs en histoire des sciences (ou en économie de l’environnement pour l’une d’entre eux).

Evaluation

Ce module « Histoire des Sciences et des Technologies en Société » donne lieu à une évaluation notée des élèves (devoir sur table de 1h30) en fin de semaine.

Programme

Lundi 26 novembre 2018
10h00 – 13h00
Qu’est-ce que « la science » ? Qu’est-ce qu’une « preuve » scientifique ? Qu’est-ce que la « vérité » scientifique ? Illustration avec le cas de Hertz et de la propagation des ondes électromagnétiques.
Intervenant : Emanuel BERTRAND (ESPCI Paris ; Centre Alexandre-Koyré)
14h30 – 17h30
Quelle est l’influence du contexte social et historique sur l’établissement d’un énoncé scientifique ? Un exemple de controverse scientifique en société : Pasteur contre Pouchet.
Intervenant : Emanuel BERTRAND (ESPCI Paris ; Centre Alexandre-Koyré)

Mardi 27 novembre 2018
9h30 – 12h30
Sciences et savoirs de la première modernité : les échelles du monde.
Intervenante : Antonella ROMANO (EHESS ; Centre Alexandre-Koyré)
14h00 – 17h00
L’énergie nucléaire civile en France.
Intervenante : Sezin TOPÇU (CNRS ; Centre d’étude des mouvements sociaux)

Mercredi 28 novembre 2018
9h30 – 12h30
Sciences versus lettres : retour sur un inconscient d'école.
Intervenant : Wolf FEUERHAHN (CNRS ; Centre Alexandre-Koyré)
14h00 – 17h00
Biodiversité et valorisation des ressources biologiques.
Intervenante : Valérie BOISVERT (Université de Lausanne ; Institut de géographie et durabilité)

Jeudi 29 novembre 2018
9h30 – 12h30
Une histoire de l’anatomie, ou des constructions savantes du corps (de la Renaissance au XIXe siècle).
Intervenant : Rafael MANDRESSI (CNRS ; Centre Alexandre-Koyré)
14h00 – 17h00
Publication scientifique, évaluation par les pairs, et fraude scientifique.
Intervenante : Charlotte BIGG (CNRS ; Centre Alexandre-Koyré)

Vendredi 30 novembre 2018
9h30 – 10h45
L’« économie de la science » : y a-t-il un lien empirique entre recherche scientifique et croissance économique ?
Intervenant : Emanuel BERTRAND (ESPCI Paris ; Centre Alexandre-Koyré)
11h00 – 12h30
Examen final de la semaine

Pré-requis

néant

Equipe enseignante

Emanuel BERTRAND (ESPCI Paris, Centre Alexandre-Koyré (CAK) d’histoire des sciences et des techniques de l’EHESS), enseignant et organisateur du module (emanuel.bertrand@espci.fr)
Charlotte BIGG (CNRS, CAK)
Valérie BOISVERT (Université de Lausanne, Institut de géographie et durabilité)
Wolf FEUERHAHN (CNRS, CAK)
Rafael MANDRESSI (CNRS, CAK)
Antonella ROMANO (EHESS, CAK)
Sezin TOPÇU (CNRS, CEMS)

Liens Web

Une petite BIBLIOGRAPHIE pour aller plus loin…

Atten Michel, Pestre Dominique (2002), Heinrich Hertz. L’administration de la preuve, Paris, Presses Universitaires de France.
Beck Ulrich (1986), La société du risque. Sur la voie d’une autre modernité, Paris, Flammarion, 2008 (édition originale : Francfort, Suhrkamp Verlag, 1986).
Carnino Guillaume (2015), L'invention de la science : La nouvelle religion de l'âge industriel, Paris, Seuil.
Dupuy Jean-Pierre (2004), Pour un catastrophisme éclairé. Quand l’impossible est certain, Paris, Seuil.
Feuerhahn Wolf (sous la direction de) (2017), La politique des chaires au Collège de France, Paris, Collège de France/Belles Lettres.
Gauchet Marcel (2016), Comprendre le malheur français, Paris, Stock.
Gauchet Marcel (2017), L’avènement de la démocratie. IV. Le nouveau monde, Paris, Gallimard.
Koyré Alexandre (1973), Du monde clos à l’univers infini, Paris, Gallimard (édition originale : Baltimore, John Hopkins Press, 1957).
Kuhn Thomas S. (1962), La structure des révolutions scientifiques, traduction de Laure Meyer, Paris, Flammarion, 2008 (1ère édition : Chicago, The University of Chicago Press, 1962).
Mandressi Rafael (2003), Regard de l'anatomiste : Dissections et invention du corps en Occident, Paris, Seuil.
Maris Bernard (2003), Lette ouverte aux gourous de l’économie qui nous prennent pour des imbéciles, Paris, Seuil.
Mitchell Timothy (2013), Carbon Democracy : le pouvoir politique à l’ère du pétrole, Paris, La Découverte.
Oreskes Naomi, Conway Erik (2012), Les marchands de doute, Paris, Le Pommier.
Pestre Dominique (2006), Introduction aux Science Studies, Paris, La Découverte.
Romano Antonella (2016), Impressions de Chine. L’Europe et l’englobement du monde (XVIe-XVIIe), Paris, Fayard.
Topçu Sezin (2013), La France nucléaire. L’art de gouverner une technologie contestée, Paris, Seuil.
Thomas Frédéric, Boisvert Valérie (sous la direction de) (2015), Le pouvoir de la biodiversité. Néolibéralisation de la nature dans les pays émergents, Marseille, IRD Éditions, et Versailles, Éditions Quæ.


 

Adresse e-mail

Mot de passe


S'inscrire